Ceci est un avertissement:

La Maison de la littérature est actuellement fermée, incluant la chute à documents, et ce, jusqu'au 26 juin inclusivement.

La  programmation de la scène littéraire est maintenue. La Maison ouvrira 45 minutes avant chaque activité. 

Pour plus d’information : www.bibliothequedequebec.qc.ca

Autrices et auteurs en résidence

Découvrez leurs parcours et leurs projets d'écriture.

Marilyse Hamelin
Du 18 septembre au 20 octobre 2024

Marilyse Hamelin

Crédit photo : Prune Paycha

Résidence québécoise d'écriture

Dans Femme fantôme, j’explorerai la question méconnue de l'autisme de haut niveau au féminin et l’impact de cette méconnaissance, un thème qui était suggéré dans mon ouvrage précédent. J’aborderai cette fois le sujet de manière frontale, en alliant autofiction et essai littéraire — à mes yeux le véhicule le plus approprié pour aborder cet angle mort féministe de manière à la fois intime, personnelle, littéraire et sociopolitique.

CONSULTER LA FICHE COMPLÈTE - PDF (155 KB)
Judy Quinn
Du 25 août au 6 octobre 2024

Judy Quinn

Crédit photo : Nana Quinn

Résidence circulaire UNESCO à Bucheon / Corée du Sud

Dans mon projet de poésie Les rêves ne connaissent pas de repos, je m'intéresserai à l'importance des rêves dans notre rapport au monde. Pourquoi rêve-t-on d'autre chose ? Est-ce que les rêves nous permettent de mieux vivre ici et maintenant ? Sont-ils plus près de la vérité que ce que l'on appelle la réalité ? Lors de cette résidence à Bucheon, je compte explorer ces avenues et suivre de nouvelles pistes au contact de la ville.

CONSULTER LA FICHE COMPLÈTE - PDF (208 KB)
Gabrielle Johanne
Du 1er au 31 juillet 2024

Gabrielle Johanne

Crédit photo : Noémie Bentz-Moffet

Résidence relève

Le projet, un roman (jusqu'à besoin narratif du contraire), explore l'univers de femmes mises à l'ombre en raison de troubles de santé mentale (souvent imaginés ou exagérés, encore plus souvent mal cernés et traités). J'y aborde les enjeux de la réclusion, de la honte, de la fierté et de la maladie dans un souci de conduire un dialogue incessant entre contemporanéité et histoire, entre « maison de repos » et « asile ». Le grand défi concerne la narration à la première personne, que je souhaite à la fois incarnée et flottante. J'espère tisser, malgré une voix s'exprimant au je, une histoire en tableaux, où chaque personnage de femme est élaboré autant ou davantage que le personnage principal.

CONSULTER LA FICHE COMPLÈTE - PDF (177 KB)
Stéphanie Pelletier
Du 29 mai au 30 juin 2024

Stéphanie Pelletier

Crédit photo : Marie-Eve Campbell

Résidence québécoise d'écriture

Mon projet de roman raconte la renaissance d’une conscience émergeant dans la lumière d’un étang, reflétée de partout par les eaux, qui se découvre multiple et changeante et dont la reconstruction se fonde sur un lien intime entre la femme et la nature. Lien qui s’exprime autant dans les réseaux qu’elles génèrent que dans les agressions qu’elles subissent. Le roman explore et compare l’édification de l’identité humaine, de la mémoire et de la fiction avec les accumulations de sédiments qui composent les fonds des étangs ou les litières des forêts.

CONSULTER LA FICHE COMPLÈTE - PDF (173 KB)
Christian Girard
Du 16 mai au 6 juin 2024

Christian Girard

Crédit photo : Marie-Josée Marcotte

Résidence Québec-Namur

À Namur, l'auteur travaillera sur Contes de la fatigue,  un projet de bestiaire composé de courtes proses poétiques, chacune donnant à voir, de façon aussi ludique que lucide, des intimités autres que celle de l’auteur. Le poète cherche ici à mettre en images, à la manière d’un caricaturiste, des réalités sensibles qu’il imagine comme autant de jardins secrets qui auraient basculé du côté du terrain vague intérieur. Au fil d’une écriture qui ne renonce ni à l’empathie ni à l’humour noir, défileront des créatures humaines aux prises avec un monde plein d’intranquillité, plus que jamais au bord de l’effondrement.

CONSULTER LA FICHE COMPLÈTE - PDF (171 KB)
Camille Pier
Du 3 au 27 mai 2024

Camille Pier

Crédit photo : Samir Sam'Touch

Résidence Namur-Québec

Il y a des chimères fertiles, c’est l’histoire d’un homme trans qui tombe enceint et qui voit son existence reprendre vie. Sans édulcorant netflix ni conservatisme réactionnaire pro-vie, c’est le récit d’une créature dont toute la folie et la magie prennent corps dans un organisme multiple. Inspiré par l’auto-fiction de Michelle Lapierre-Dallaire, le carnaval linguistique de Kim de L’Horizon et la SF queer de Sabrina Calvo, je confie à mon écriture une liberté joyeuse en termes de narration et de langage.

CONSULTER LA FICHE COMPLÈTE - PDF (157 KB)
Éloïse Demers Pinard
Du 8 avril au 27 mai 2024

Éloïse Demers Pinard

Crédit photo : Catherine Gagnon

Résidence croisée Québec-Nouvelle-Aquitaine

Son projet en France / Nouvelle-Aquitaine : Pour guérir définitivement, une boulimique part en quête de l’origine du mal qui la ronge depuis dix ans. Entre récit, essai et enquête documentaire, « Méthode compensatoire » explore une thèse aussi lumineuse que radicale: si la boulimie est le résultat d’un système capitalisme, sa guérison passe-t-elle aussi par la décroissance ?

CONSULTER LA FICHE COMPLÈTE - PDF (143 KB)
Aliona Gloukhova
Du 16 mars au 2 mai 2024

Aliona Gloukhova

Crédit photo : Elitza Gueorguieva

Résidence Québec-Nouvelle-Aquitaine

Née à Minsk et citoyenne française depuis 2013, elle écrit des romans d'autofiction, des essais et de la poésie. Dans son écriture, elle cherche une inclinaison, un déplacement, un chemin entredeux — eaux, langues, genres.

Pendant sa résidence, Aliona travaillera sur Mars subitement, janvier as-tu vu ?, une fiction fragmentaire, des exercices d'altération de soi dans le paysage.

CONSULTER LA FICHE COMPLÈTE - PDF (177 KB)
Jennifer Dummer et Michel Rochon
Du 1er au 15 mars 2024

Jennifer Dummer et Michel Rochon

Crédit photo : Courtoisie et Joe Cancilla

Résidence de traduction 

Le projet de traduction de Jennifer Drummer est Le cerveau et la musique de Michel Rochon (MultiMondes). Dans cet essai, qui sera traduit pour Kommode Verlag, l’auteur explore comment la musique est perçue par nos sens et notre cerveau. Il se demande pourquoi une mélodie nous touche, qu’est-ce qui nous fait pleurer, nous donne la chair de poule ou envie de danser et comment les sons agissent dans le cerveau pour le mettre en effervescence.

CONSULTER LA FICHE COMPLÈTE - PDF (145 KB)
Lucille Ryckebusch
Du 4 au 18 février 2024

Lucille Ryckebusch

Crédit photo : Le Quartanier Justine Latour

Résidence pour le Prix de la création Radio-Canada - poésie

Un bouquet d’immortelles est un recueil de nouvelles dystopiques se déroulant dans un Québec menacé par les changements climatiques. Il met en scène douze personnages dont la vie est ébranlée par des destructions et des dévastations d’une ampleur nouvelle : fonte des glaciers, augmentation du niveau des mers et des températures, multiplication des catastrophes météorologiques et déclin de la biosphère. [...] Dans cette société en crise, la notion de chez soi est précaire et le confort est loin d’être une certitude. C’est à cette épreuve commune que sont confrontés les personnages d’Un bouquet d’immortelles.

Lucille Ryckebusch a reçu le Prix de la création Radio-Canada pour le poème Résurgence.

CONSULTER LA FICHE COMPLÈTE - PDF (111 KB)