Sans murs ni billets

Un parcours extérieur offert par des organismes en arts vivants de Québec

Du 18 décembre au 18 janvier, la population de Québec pourra profiter d’une marche citadine enrichie d’une offre culturelle, et ce, dans le respect des mesures sanitaires. Une première collaboration est née entre la Maison pour la danse, La Bordée, Recto-Verso, Le Diamant, la Maison de la littérature, le Grand Théâtre de Québec et l’Orchestre symphonique de Québec, donnant vie au projet Sans murs ni billets.

« Avec ce parcours, non seulement on sort du cadre (et de nos murs!) en offrant une activité qui, nous l’espérons, saura égayer le temps des fêtes de plusieurs, mais on fait également front commun. On s’unit pour rappeler que nous sommes toujours là, nos équipes continuent de travailler telles des forces tranquilles, prêtes à rebondir quand nos portes pourront enfin toutes grandes s’ouvrir », Rosie Belley, responsable des projets spéciaux à La Bordée et co-porte-parole du projet Sans murs ni billets.

Comme le public ne peut profiter des lieux de diffusion pour l’instant, c’est l’art qui se pointera sur son chemin! Ensemble, des organismes en arts vivants ont mis sur pied un parcours extérieur, ponctué de 6 arrêts, organisé dans le but de stimuler les sorties et activités culturelles. À l’extérieur de leurs murs, sans billets, les marcheurs découvriront ou revisiteront des lieux culturels rehaussés tantôt d’expositions multidisciplinaires, tantôt d’œuvres audios et visuelles.

« En ces temps incertains et éprouvants psychologiquement, nous avons plus que jamais besoin d’art dans nos vies. Cette initiative se veut un baume pour briser l’isolement, faire rêver et s’émerveiller, alors que nous ne pouvons plus fréquenter les lieux culturels qui nous nourrissent et nous inspirent », affirme Élise Rousseau, stratège numérique au Diamant et co-porte-parole du projet Sans murs ni billets

Les 6 œuvres à découvrir

Le public découvrira Les danseuses du boulevard St-Matisse de Phelipe Soldevila, deux imposantes toiles évoquant l’art de la danse, dans les vitrines de la Maison pour la danse, ainsi que la murale citoyenne Foule, réalisée par Atwood, etinstallée sur le mur arrière du théâtre La Bordée. Un arrêt à Méduse s’imposera ensuite pour découvrir Les arts multi démystifiés présenté par Recto-Verso : six vidéos proposant une incursion dans l’univers des arts multi. 

Le Diamant invitera, quant à lui, les marcheurs à découvrir Les Divinités spectaculaires, la fresque de Zïlon accompagnée d’un balado rendant hommage à la vague punk et new wave dans les années 80 à Québec. Beauté tu ne fermes jamais les yeux attend le public à la Maison de la littérature où l'illustrateur et auteur de bande dessinée Paul Bordeleau s’est inspiré d’un fragment littéraire d’Alexandre Dostie pour créer une illustration évoquant la douceur et la joie. Pour conclure, le Grand Théâtre de Québec et l’Orchestre symphonique de Québec proposent Une halte symphonique en famille où les passants sont invités à tendre l’oreille et à se laisser transporter par l’histoire de Casse-Noisette jusqu’au 6 janvier, puis de Shéhérazade des contes des Mille et une nuits du 7 au 18 janvier.

Consultez la carte du parcours