Retour à la programmation

Samedi 21 mai

Spectacles et événements

Scène littéraire


17 h 30
Gratuit
Réservez
418 641-6797
Dérives

Performance tissée de textes, de photos, d’errances géographiques et technologiques, Dérives s’inscrit dans un étonnant chantier littéraire auquel participent Benoit Bordeleau, Myriam Marcil-Bergeron, Alice van der Klei, Victoria Welby et d'autres collaboratrices et collaborateurs. Le projet s’inspire de la dérive situationniste : « une manière d’errer dans un lieu pour sa découverte en tant que réseau d'expérience et de vécu ». Le projet respecte ─ ou pas ! ─ un certain nombre de règles, et fonctionne majoritairement sur le mode du troc d'éléments créatifs répartis dans différents sites Web, réseaux sociaux et sur papier.

 

Née à Trois-Rivières en 1987, Myriam Marcil-Bergeron poursuit des recherches sur les récits d'exploration sous-marine au doctorat en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Elle est également coordonnatrice de La Traversée – Atelier québécois de géopoétique depuis juin 2013.

 

Benoit Bordeleau est né en 1986 à Buckingham. Il vit et travaille à Montréal depuis 2005. Présentement inscrit au doctorat en études littéraires à l’UQAM, il a fait paraître en novembre 2012 le récit Au détour de l’habitude dans la collection «Éclats» de La Traversée. À la suite de Cerné, le blogue notes de terrain s’est voulu un espace de collaborations et d’explorations littéraires et photographiques sur le mode de la flânerie. Hoche’élague, pour des raisons pratiques d’entreposage et de lisibilité, continue dans cette voie.

 

Rhizomatique, comparatiste, Alice van der Klei est rédactrice en chef de la revue BleuOrange et chargée de cours en études littéraires ainsi qu'agente de recherche à l'Institut de recherches et d'études féministes à l'Université du Québec à Montréal.

 

Victoria Welby est un personnage né, un peu au hasard des choses, dans un site de rencontres virtuelles. La première sortie publique de Victoria Welby (c’est-à-dire en dehors des sites de rencontres) a eu lieu en mai 2006, dans le cadre de deux projets littéraires faisant usage du blogue comme plateforme de publication. Les projets construisent différents portraits de Victoria Welby. Sa vie est aussi complexifiée par l’existence de son homonyme anglaise et de son auteure, avec qui elle partage certains traits mais pas d’autres, dans un sens comme dans l’autre. Victoria Welby est un personnage virtuel en constante construction et qu’on ne peut définir qu’en admettant la logique du tiers inclus. Autrement, il faut opter pour la schizophrénie.

Durée : 30 minutes

 

En haut et à l'envers: Victoria Welby. À gauche: Alice van der Klei. À droite: Benoit Bordeleau. En bas et à l'endroit: Myriam Marcil-Bergeron.