Retour sur la page blogues

Revue de presse du 17 août 2017

Le Devoir

Cahier « Culture & Livres »

12 et 13 août 2017

 

Cette semaine, le cahier « Culture & Livres » du Devoir propose, en première page, un entretien avec Michel Rabagliati, autour de la création des fresques de l’exposition Paul à Montréal. À l’occasion du 375e anniversaire de la métropole, l’emblématique personnage raconte l’histoire de la ville.

 

Dans la chronique « L’écrivain au travail », Dominic Tardif rencontre Stéphane Larue, auteur du roman Le Plongeur. Larue y aborde la tension et l’intensité du milieu de la restauration et des bars, et aussi, son attirance pour ce qu’il nomme « les coulisses du monde ».

 

Louis Hamelin présente le neuvième chapitre de la série « Dans l’ombre des films », consacré au roman Au cœur des ténèbres, le livre qui a inspiré le classique Apocalypse now, considéré comme « la mère des adaptations ».

 

On retrouve des critiques du roman (In)Visible, de l’américaine Sarai Walker, de la BD Objets trouvés, de Vanoli, ainsi que des albums jeunesses Les Mûres, de Olivier de Solminihac, et Les voyages extraordinaires de Facteur Souris, de Marianne Dubuc.

 

Michel Bélair présente le roman La femme de tes rêves, du Mexicain Antonia Sarabia; un livre à la trame narrative déjantée que le critique qualifie de « perle rare » qui entraîne le lecteur dans une mystérieuse petite ville de province mexicaine où tout peut arriver.

 

Enfin, Fabien Deglise offre une critique du livre Lettres choisies de la famille Brontë 1821-1855. À travers ces lettres, le lecteur pénètre à l’intérieur du presbytère de Haworth, d’où a émergé un « incroyable phénomène littéraire ».

 

 

L’Obs

Numéro 2752

3 août 2017

Pour le choix de L’Obs cette semaine, Bernard Géniès accorde quatre étoiles aux Nouvelles de William Faulkner.

 

On parle également dans ce numéro du récit de voyage de Monisha Rajesh Le tour de l’Inde en 80 trains en y accordant trois étoiles et du roman Des femmes remarquables de Barbara Pym et aux Exercices autobiographiques de Jean-Philippe Domecq.

 

 

Retour sur la page blogues

On vous invite à commenter cet article sur notre page Facebook

Commentez