Le 8 octobre, second anniversaire de la Maison de la littérature!

Deux ans après le parcours déambulatoire Volatil et l’accueil à Québec du 81e congrès de PEN International, nous osons affirmer que la Maison joue un rôle majeur pour la vitalité de la littérature. Sur quoi étayons-nous une telle affirmation? Sur vous, sur votre présence, sur votre appropriation enthousiaste de la Maison.

En effet, nous avons accueilli depuis le 8 octobre 2015 près de 240 000 visiteurs. De ce nombre, hormis la bibliothèque, plus de 50 000 ont fréquenté l’une ou l’autre des 500 activités littéraires ou expositions. Cela est d’autant plus stimulant que ces données sont à la hausse de 2016 à 2017. Plus de 1 300 écrivains, artistes et professionnels ont participé à l’ensemble de ces activités, signal fort de l’effet rassembleur de la Maison sur la communauté.

Bien sûr, la littérature est plus une affaire de lettres que de chiffres. À cet égard, les commentaires reçus des usagers et du milieu littéraire, les qualités reconnues à l’architecture du bâtiment et à la programmation, la couverture des médias, donnent chair et âme aux statistiques. Idem pour les sourires lus sur vos visages ou les innombrables photos sur Instagram et ailleurs, autant d’autres angles pour évaluer l’estime et le succès.

Deux ans, dans l’histoire de la littérature ou d’une société, c’est bien sûr très peu. Et nous demeurons humbles face aux défis à relever dans les années à venir. Toutefois, en vertu de tels résultats, l’impact de la Maison de la littérature sur la promotion et sur le développement de la discipline apparaît indéniable, ce non seulement à Québec, mais au Québec, dans la francophonie canadienne et, même, à l’étranger.

Lieu de rencontre et d’échanges, lieu de création et de diffusion, la Maison de la littérature est d’abord un espace de vie, celui de la vie littéraire. L’engagement qui anime l’équipe de la Maison se nourrit de celles et ceux qui y viennent, qui y reviennent, qui l’habitent. Tous ensemble, nous en faisons un espace culturel unique, maintenant et pour les années à venir.

Écrire, lire, vivre… Encore et encore.

Bernard Gilbert
Directeur de la Maison de la littérature