La dictée 101

Lorsque des visiteurs de l’étranger me questionnent sur la spécificité du Québec, j’aime bien expliquer comment la langue française est, pour nous, ce que la potion magique est au village gaulois d’Astérix. Le Québec est possible grâce, entre autres, à cette langue commune, élément distinctif de notre présence en Amérique du Nord. Le français est notre rempart contre 300 millions d’anglophones qui nous entourent.

Geste phare, l’adoption de la loi 101, il y a 40 ans, va plus loin que son seul contenu législatif. La valeur de cette loi, qui a force de symbole, ce malgré ses imperfections, en fait une balise incontournable, un repère pour assurer notre vitalité linguistique. C’est un peu pourquoi, lorsque nous avons constaté cet anniversaire, l’idée nous est venue d’organiser une dictée. Une dictée littéraire, cela allait de soi, qui plus est concoctée par David Goudreault, slameur, poète, romancier et chroniqueur, qui sait si bien manier les mots et faire chanter la langue.

Depuis sa fondation en 1848, la défense et la promotion de la langue française fait partie de l’ADN de L’Institut Canadien de Québec, qui gère la Maison de la littérature. Avec La dictée 101 du 17 septembre prochain, nous ajoutons un jalon à cet aspect essentiel de notre mission, avec le soutien du Secrétariat à la politique linguistique du gouvernement du Québec.

La dictée 101 du 17 septembre est réservée aux premières 101 personnes qui s’inscriront, à partir du 26 août à 10 h. Ne tardez pas. Pour en savoir plus, visitez la page de l’événement.

Bonne langue!

Bernard Gilbert
Directeur
Maison de la littérature